Ces classiques qui sont aussi des polars

Ces classiques qui sont aussi des polars

Palomino Molero ne chantera plus de boléro : on a retrouvé ce joli coeur odieusement supplicié. Il venait de s'engager dans l'armée de l'air ; ce qui annonce, pour le sergent Lituma et le lieutenant Silva, une enquête complexe, et, pour le lecteur, une visite colorée de la ville péruvienne de Talara, ses bordels, sa base militaire. Vargas Llosa la conduit sur le ton d'une satire allègre, renforcée par l'obsession du lieutenant Silva pour la gironde doña Adriana et ses théories sur les femmes bien en chair « Tu touches et ça résiste, tu touches et ça rebondit ». Ces éléments comiques accompagnent une dénonciation des rigidités propres à l'armée péruvienne, institution que Vargas Llosa, depuis son passage au collège militaire Leoncio del Prado, porte assez peu dans son coeur.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon