Cendrillon d'Éric Reinhardt :le carrosse ou la citrouille ?

Cendrillon d'Éric Reinhardt :le carrosse ou la citrouille ?

Cendrillon d'Éric Reinhardt est l'un des événements de cette rentrée. Du haut de ses six cents pages, cet ouvrage qui mêle la fiction et l'autobiographie, l'exploration de l'intime et les enjeux sociétaux, ne manque pas d'ambition. Le livre tient-il pour autant ses promesses ?

L'autofiction vous irrite, la complainte des romanciers nombrilistes vous gêne, les livres racontant leur genèse ne vous intéressent pas ? Il y a tout cela dans Cendrillon . Vous attendez des écrivains qu'ils parlent du monde, aimez les intrigues solides, cherchez le souffle en littérature ? Cendrillon répondra à vos attentes. On se demande où classer cet épais roman à la structure éclatée, mélange d'autobiographie farfelue et de fictions sociales. Côté pile, Éric Reinhardt raconte sa vie et digresse : journées paresseuses au Nemours, projet de location d'une cave pour écrire, souvenir de l'émission radiophonique où a été exécuté son Moral des ménages , lectures Joyce, Mallarmé, Breton, travail autour d'un ballet de Preljocaj, obsessions l'automne, Cendrillon, la cambrure des pieds féminins, son épouse Margot. Côté face, Laurent Dahl, Thierry Trockel et Patrick Neftel, trois personnages dont on suit les destins par épisodes d'un bout ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon