Celui qui transgressait

Celui qui transgressait

« Je suis un espion, une taupe, un agent secret, un homme à visage double. » Dès l'incipit, le ton est donné par un narrateur dont on ne connaîtra jamais le nom, capitaine de l'armée du Viêtnam du Sud ayant fui pour les États-Unis au moment de la chute de Saigon. On apprend assez vite qu'il est un « bâtard », né d'une mère vietnamienne et d'un père français. L'auteur, avec un style percutant et un humour dévastateur, revient sur la guerre du Viêtnam et son héritage, du point de vue de cet agent double .

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !