Ceci n'est pas une critique

Ceci n'est pas une critique

ON NE DOIT PAS S'EN PRIVER :

Mitterrand Requiem, Joël Callède (Le Lombard) Toute la mythologie sur la Camarde du président bibliophile revisitée par une BD ombre et lumière.

Jeune fille à l'ouvrage, Yôko Ogawa, traduit du japonais par Rose-Marie Makino (Actes Sud). À force de naturel exacerbé, tout devient surnaturel dans ces nouvelles où chaque objet est élevé au rang de personnage.

Contact, Matthew B. Crawford, traduit par Marc Saint-Upéry et Christophe Jaquet (La Découverte). Éloge de l'attention. Plus l'essayiste fait de la moto, plus il se tient en équilibre sur le monde.

Écrits pour voir, Maryline Desbiolles, dessin de Bernard Pagès (L'Atelier contemporain). Un art de vivre qui consiste à se brûler le regard au contact des autres.

Barbey d'Aurevilly journaliste, articles et chroniques, choix et présentation de Pierre Glaudes (GF Flammarion). Le bretteur insatiable se plaignait déjà du bavardage inutile au détriment d'un véritable pluralisme de l'information.

De l'influence des intellectuels sur les talons aiguilles, Roland Jaccard (Pierre Guillaume de Roux). Nouvel opus en « las » majeur d'un pessimiste hilare, tendance Cioran.

Pensées, Joseph Joubert, avant-propos de Chateaubriand, préface de Thierry Clermont (Rivages poche). Une profusion d'aphorismes qui stimule le lecteur, que l'on soit d'accord ou pas avec le moraliste disparu en 1824, excepté son esprit.

Le Voyage de M. de Balzac à Turin, Max Genève (Serge Safran). Proximité complice avec celui qui disait retourner à la réalité dès qu'il fuyait la société pour écrire à l'écart.

Paul Valéry, une vie, Benoît Peeters (Champs biographie). De quoi passer de très beaux moments avec l'auteur de Monsieur Teste qui refusait de confectionner une marionnette publicitaire.

ON PEUT S'EN DISPENSER :

Jackpot. Plaisirs et misères du jeu, Denise Bombardier (Fayard). À l'écrit, la polémiste n'a pas la même force qu'à l'oral. Mieux vaut (re)lire Le Joueur de Dostoïevski. C'est plus enrichissant.

Trois amis en quête de sagesse, Christophe André, Alexandre Jollien, Matthieu Ricard (L'Iconoclaste/Allary). Bouquin attrape-nigaud par des colporteurs du bonheur Monoprix.

Une phobie française, Thomas Thévenoud (Grasset). L'éditeur assure que le « phobique administratif » a écrit lui-même son bouquin. C'est une évidence !

Aux actes dirigeants ! Robin Rivaton (Fayard). Le cheptel des adeptes du « y a qu'à, faut qu'on » se renouvelle.

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine