Ceci n'est pas une critique

Ceci n'est pas une critique

ON NE DOIT PAS S'EN PRIVER :

Profession : écrivain, Jack London, traduit de l'anglais (États-Unis) par Francis Lacassin et Jacques Parsons (Les Belles Lettres) Tous ceux qui rêvent d'écrire doivent consulter cette grande profession de foi. Les autres aussi. (Lire aussi p. 24-25.)

Un homme amoureux, Karl Ove Knausgaard, traduit du norvégien par Marie-Pierre Fiquet (Folio). Grandeur et misère d'un écrivain qui oppose le réel et son besoin vital d'écrire sur l'indicible.

Nos années éperdues, François Bott (Cherche midi). L'étreinte de la nostalgie des années 1950 digne de feu Ettore Scola.

Paix à leurs armes, Oliver Bottini, traduit de l'allemand par Didier Debord (Piranha). Un thriller en Algérie sur fond de terrorisme et de trafic d'armes. À force d'en fabriquer, on finit par s'en servir.

J'ai écri ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article