Ce qui nous tue

Ce qui nous tue

Ce qui nous tue commence par la fin : au lycée de Seldom Falls, Pennsylvanie, un étudiant ouvre le feu. Bilan ? 19 morts, 45 blessés. Ce monde n'est pas fait « pour la subtilité ». Anna Crawford, professeur d'anglais, vient de se faire licencier pour insubordination. Le FBI la suspecte... avant de la mettre hors de cause. Trop tard ! Internet s'est jeté sur son cas. « Ma biographie était devenue un "contenu", une distraction jetable destinée à occuper les gens pendant une semaine. » Les conspirationnistes s'acharnent, des proches se détournent. « Ma vie consistait désormais à me faire pardonner des choses que je n'avais pas faites. » Un an durant, Anna tente de comprendre, de survivre, de ne pas devenir cinglée. Leçon numéro un ? « N'allez jamais sur le web. » Au pays des armes en vente libre et des lois à retardement, à quoi peut ressembler l'« après » ? La vérité est-elle votre amie ? Satire douce-amère, ce roman est un contrepoison : dur à avaler mais terriblement nécess ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes