Ce qui a dévoré nos coeurs

Ce qui a dévoré nos coeurs

Publié à l'automne 2005 aux États-Unis, Ce qui a dévoré nos coeurs a pour titre original The Painted Drum. Coeur battant de l'ouvrage en effet, fil rouge d'une narration faite de lacis, d'échos souterrains, de décrochages temporels, ce tambour peint aux pouvoirs magiques - guérisseurs ou maléfiques - contient toutes les sonorités de l'univers romanesque de Louise Erdrich. Connue pour ses récits labyrinthiques, foisonnants de personnages et d'histoires populaires ojibwé, la romancière américaine d'origine indienne a déjà publié trois livres dans la collection « Terres d'Amérique », L'Épouse antilope 2002 , Dernier rapport sur les miracles à Little No Horse 2003 et La Chorale des maîtres bouchers 2005. « Comme dans tous mes livres, aucun savoir sacré n'est dévoilé », affirme-t-elle aujourd'hui dans une note conclusive... Le sacré est inhérent au monde, à la nature, fascinant les « choses de la vie, ou plus ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes