Ce que savait Rosetta

Ce que savait Rosetta

«Suis-je cette enfant ? Oui, mais également non, parce qu'elle est une créature née d'un mélange comme tous les personnages des romans », assure Rosetta Loy dans La Porte de l'eau . L'enfance, ce territoire colonisé par des adultes aveugles, « cela aussi je l'ai pillé quand j'ai voulu écrire Madame Della Seta aussi est juive , parce que j'avais besoin de certains fragments autobiographiques, et je les lui ai enlevés sans trop de scrupules ». D'où le « jeu de miroirs » entre la petite fille d'autrefois et celle que réinvente l'auteur. La focalisation du regard rétrospectif sur « la chambre aux petites chaises bleues », sur la vie à Rome, ou les vacances forcées dans le Val d'Aoste, pendant la guerre, cerne pour l'essentiel le petit univers de Rosetta Loy.

En réécrivant, bien des années après sa première parution, La Porte de l'eau , l'auteur s'est débarrassée, de son propre aveu, de l'influence et des artifices de « l'écol ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes