Ce que Chine chante

Ce que Chine chante

Une monumentale anthologie de la poésie chinoise, depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours : forte de traductions remarquables, elle révèle un continent largement méconnu.

Quelques chiffres d'abord, pour prendre la mesure de l'événement considérable que représente la parution, dans la « Bibliothèque de La Pléiade », de cette Anthologie de la poésie chinoise dirigée par Rémi Mathieu. La précédente réalisation de grande ampleur dans ce domaine était l'Anthologie de la poésie chinoise classique dirigée par Paul Demiéville, parue en 1962 et toujours disponible en Poésie/Gallimard. Elle rassemblait 193 poètes, dont le plus récent était mort en 1814, représentés pour la plupart par un ou deux textes, les auteurs les plus importants ayant droit à huit ou dix poèmes. Li Po, le grand poète des Tang (VIIIe siècle), dominait l'ensemble avec 22 poèmes. Cette anthologie aura aidé de nombreux lecteurs curieux à s'orienter dans une tradition poétique dont les premiers témoignages émergent de la nuit des temps mythiques vers le XIe siècle avant notre ère.

L'ouvrage conçu par Rémi Mathieu, directeur de recherche au CNRS à qui l'on doit déjà le ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes