Causse, toujours

Causse, toujours

Qu'on ne s'y trompe pas : malgré les deux noms sur la couverture, ce livre est bien de William S Merwin, l'un des grands poètes américains de notre temps. L'oeuvre de W. S. Merwin, né à New York en 1927, deux fois lauréat du prix Pulitzer, est très abondante (vingt-cinq livres de vers et dix en prose) et reste encore largement à traduire, mais voici une excellente introduction à son oeuvre. On trouvera dans la riche préface du critique et traducteur américain Michael Taylor, également responsable du choix des textes, de nombreux renseignements sur la biographie de l'auteur, essentiels à la compréhension de son oeuvre. Parce qu'il a lui-même été sensible à « l'appel du Causse », Michael Taylor a réuni les textes qui témoignent du lien tissé depuis soixante ans par Merwin avec une région de France, le haut Quercy, où un petit héritage lui permit d'acheter, au milieu des années 1950, une maison. Pendant de longues années, avant d'aller vivre sous d'autres cieux, Merwin a restauré sa ma ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine