Catherine Millet : « Basculer dans le modèle du carnaval »

Catherine Millet : « Basculer dans le modèle du carnaval »

L'auteur et critique d'art évoque l'enjeu, dans la création actuelle, de la perversion, qui s'est substituée selon elle aux transgressions des avant-gardes, sur un mode proche du burlesque.

Directrice de la revue artpress, figure de proue de l'art contemporain et auteur de plusieurs récits dont La Vie sexuelle de Catherine M. (2001, éd. Points) et Jour de souffrance (2008, éd. Points), Catherine Millet dialogue dans son tout dernier livre, L'Œil du désir (éd. de la Différence), avec l'oeuvre du peintre et photographe Bernard Dufour.

Quand je vous ai contactée, vous avez commencé par décliner cette proposition d'entretien...

CATHERINE MILLET. Il ne me paraissait pas sûr qu'interroger les rapports de la perversion et de l'art soit pertinent : on n'a pas à se poser la question, le dispositif pervers est presque consubstantiel à l'art. Ce qui m'a fait changer d'avis, c'est qu'il y a eu, dans le cadre des soixante-dix ans de la libération d'Auschwitz, une série de documentaires à la télévision montrant ce que les nazis avaient inventé comme mises en scène pour ne pas simplement se c ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes