Carnets de guerre. De Moscou à Berlin, 1941-1945

Carnets de guerre. De Moscou à Berlin, 1941-1945

Vassili Grossman était dans les années 1930 un écrivain prometteur, remarqué par Gorki pour ses écrits conformes aux canons du réalisme socialiste. Correspondant de guerre de L'Étoile rouge quotidien de l'Armée rouge, il connut aussi le succès avec ses romans et fut investigateur officiel sur les crimes nazis. Ce parcours singulier est éclairé d'un jour nouveau par ses Carnets de guerre inédits, compilés et commentés par Anthony Beevor et Luba Vinogradova. La source exhumée des archives - dont on aurait aimé qu'en soient détaillés l'ampleur et l'historique - consiste en des carnets de campagne d'un journaliste emporté par le flux de la guerre, saisi par des impressions fugitives, notant des phrases captées au vol.

Cette période charnière voit ainsi s'élaborer la prose limpide et humaniste de Grossman, et naître le doute quant à la nature du régime soviétique. Son combat la plume à la main correspondait pourtant à un idéal personnel, nourri de l'image officielle de l'intellect ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes