Cages dorées

Cages dorées

« Vous inventez l'avion, vous inventez du même coup les accidents d'avion. Vous inventez la banlieue, vous inventez du même coup des catastrophes existentielles nouvelles qui seront déclinées des milliers de fois. » Après trois volumes d'un conte de vampirette (La mort, j'adore !), un court récit d'onirisme aquatique (Le Rêve du cachalot) et un premier recueil de nouvelles (Je sais que je ne suis pas seul), Alexis Brocas publie un premier roman diablement orchestré. Il y raconte une heure en 1981, une semaine en 1987, un mois en 1994 et résume, dans l'épilogue, dix ans en quelques pages. Ce pouls irrégulier mesure la croissance chaotique d'un groupe d'adolescents et suit le devenir bancal de leurs parents. L'arythmie des chapitres scande ainsi l'échec d'un fantasme réalisé à grande échelle, celui des riches familles bourgeoises de l'Ouest parisien, rassemblées dans une banlieue dont le nom les résume : Saint-Clone.

À Saint-Clone, le juste milieu tan ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine