Cabinets de curiosités

Cabinets de curiosités

C'est au XVIe siècle qu'ouvre cet espace dont le studiolo a été l'ébauche, le cabinet de curiosités. Ces cabinets rassemblent les collections les plus inconcevables. Les objets ou les pièces de toutes sortes qui y pénètrent ne le peuvent qu'à la condition d'être rares, uniques, étranges. La nacre d'un coquillage ouvert comme une coupe, une médaille antique, un tableau, un oeuf d'autruche, un astrolabe... Vain inventaire... Il appartient au cabinet d'inventer des généalogies, des hiérarchies, de classer l'exception. La curiosité de Patrick Mauriès s'accorde à merveille à cet espace où dialoguent, d'étonnement en étonnement, l'imagination et la science, les contes, les légendes et les constats les plus scrupuleux. Des collections de Rodolphe II au bureau d'André Breton, c'est à la découverte sans cesse renouvelée de l'admirable que convie l'élégance de Mauriès. Se priver de la visite serait très inconséquent.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé