Cabinet de curiosités

Cabinet de curiosités

Un homme hérite d'animaux empaillés et se remet à écrire. Un texte à la fois physique et précieux.

Avec Alain Galan, la curiosité du lecteur s'éveille toujours dès la couverture, à cause des expressions ou mots mystérieux choisis comme titres. Bordebrune. Louvière. L'Ourle. À bois perdu. Et maintenant Peau-en-poil, expression de taxidermie désignant les dépouilles écharnées puis lavées. Du moins est-ce ce qu'il laisse entendre ; on n'a pas vérifié. Peut-être s'agit-il d'une invention langagière de son cru ? Quoi qu'il en soit, nous voici déjà dans le thème étrange de ce nouveau livre, un petit format comme il les aime - 200 pages -, à la lisière des genres, puisque c'est aussi bien un récit qu'un roman, ou un essai autobiographique.

L'histoire commence là où s'est arrêtée celle du chameau. Le chameau ? Mais oui : ce bureau à deux plateaux sur lequel Alain Galan a travaillé quarante ans, dont il a raconté l'histoire dans À bois perdu et qu'il a offert à la Cité des métiers du livre de Montmorillon. Or, comme il venait de s'en débarrasser, a ressu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes