Caïn et Abel avaient un frère

Caïn et Abel avaient un frère

Charles Blizan porte des chaussettes trouées, ce qui, selon lui, traduit « un fâcheux manque de conviction ». Deux fois divorcé, harcelé par une ex-maîtresse hystérique, père d'une fillette qu'il ne voit guère, endetté, dévalisé par les huissiers, ce quadragénaire cumule les infortunes. Il est consultant en communication d'entreprise. Et c'est là, sans doute, son plus grand drame : à ce titre, il est chargé d'organiser pour deux gros opérateurs télécom concurrents deux séminaires simultanés et portant sur le même objectif : décrocher l'exclusivité des installateurs indépendants.

Prélude à une véritable descente en enfer. Blizan découvre à ses dépens l'absurdité de la vie point com, incarnée par son client principal, un certain Max Meurtzer. Installé dans son bureau à architecture modulaire au dixième étage d'une tour de la Défense, ce DDVI directeur des ventes indirectes porte ses deux portables comme des revolvers dans leur holster. Ce Lucky Luke de la téléphonie, surnommé E ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF