La fille de personne

La fille de personne

Luce Notte a promis à sa mère mourante de retrouver son père, qui a fui à sa naissance. À la fois intriguée et indignée par ce privilège qu'ont les hommes d'engendrer et de renoncer à toute paternité, elle se lance dans une quête insatiable. Une quête double puisque, en parallèle de la recherche de ses origines, elle écrit une thèse sur les auteurs qui ont brûlé - ou ont fait brûler - leur oeuvre. L'étudiante berlinoise séjourne alors à Prague, puis à Paris, dans les années 1910, pour écumer les bibliothèques. Elle y rencontre Franz Kafka, puis l'écrivain iranien Sadegh Hedayat, fuyant la censure. Deux auteurs sombres, dont Luce devient la confidente, « l'accoucheuse de rêves ». Elle est celle qui allume la lampe à huile, apporte l'encre et le papier. Luce oscille alors entre la fierté de la muse et l'amertume de demeurer aux marges de la création, délaissée sitôt que le créateur le décide. Or l'orpheline rêve de devenir enfin une oeuvre, d'être enfin « engendrée ». Si l'assise docu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes