Cécile Defaut, l'essai résolu

Cécile Defaut, l'essai résolu

Depuis 2004, l'éditrice nantaise impose sa marque dans un genre réclamant de la combativité : l'essai littéraire.

Elle cite Nietzsche, Baudrillard, Starobinski, Pascal Quignard ou Philippe Muray, et insiste : « Les grands essais sont des ouvrages de littérature, on lit ceux de Bataille comme on lirait un roman. » En parcourant son catalogue de quatre-vingt-cinq titres, on ne doute pas que Cécile Defaut, la quarantaine souriante sous sa chevelure frangée, a trouvé sa vocation. Après un passage par le cours Florent, quelques années d'enseignement du français, elle se forme au métier d'éditeur à Nantes, puis passe quatre ans au service des éditions nantaises Pleins Feux, spécialisées dans la philosophie. En 2004, forte du soutien de quelques auteurs avec qui elle avait collaboré dans ce cadre, ou qu'elle a connus lors des « Rencontres de Sophie » à Nantes, série de conférences philosophiques annuelles, elle lance sa propre maison, dont les couvertures sobres et graphiques, le papier et les maquettes de qualité sont les signes extérieurs de son exigence éditoriale.

Le positionnement de sa ma ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé