Brütt ou les jardins soupirants

Brütt ou les jardins soupirants

À 83 ans, Friederike Mayröcker est sans doute dans les pays de langue allemande la figure la plus connue des lettres autrichiennes après Elfriede Jelinek. Depuis qu'elle a reçu en 2001 le prix Büchner, et depuis la publication de ses Poèmes complets chez Suhrkamp en 2004, elle est définitivement devenue une référence. Avec son compagnon, le sarcastique et turbulent poète Ernst Jandl 1925-2000, elle a formé le couple phare de l'avant-garde autrichienne des années 1960 aux années 1990. Étudiée par les germanistes du monde entier, mais peu connue hors des pays de langue allemande, Friederike Mayröcker a enfin commencé d'être traduite en français il y a trois ans grâce aux efforts d'un petit éditeur, l'Atelier de l'Agneau. Après Métaux voisins 2003 et Asile de saints 2007, voici Brütt ou les jardins soupirants : livre inclassable, à la fois poème en prose, journal, autofiction - exigeant des traducteurs Hugo Engl et Françoise David-Schaumann de véritables tours de force. Brütt, auquel l ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé