Bouquet de Violette

Bouquet de Violette

Un film retrace la vie de l'écrivaine Violette Leduc, « bâtarde » flamboyante et « affamée », grande amoureuse soupe au lait, dont l'oeuvre impressionna Simone de Beauvoir et Jean Genet. En salle le 6 novembre.

« Mon cas n'est pas unique : j'ai peur de mourir et je suis navrée d'être au monde. Je n'ai pas travaillé, je n'ai pas étudié. J'ai pleuré, j'ai crié. Les larmes et les cris m'ont pris beaucoup de temps. [...] Je m'en irai comme je suis arrivée. Intacte, chargée de mes défauts qui m'ont torturée. J'aurais voulu naître statue, je suis une limace sous mon fumier. » L'incipit de La Bâtarde (1964), le livre qui apporta enfin le succès à Violette Leduc, à 57 ans, condense exemplairement son style, qui est chez elle une catégorie relevant indistinctement de l'écriture et de l'existence. À la fois le mépris de soi et la fierté, le doute et l'assurance, le découragement et la ténacité. On pourrait multiplier à son endroit les oxymores, elle qui n'économisait pas les adjectifs inattendus ou intempestifs. Les épithètes « scandaleuse » ou « sulfureuse », qu'on a tant usées à propos de sa liberté et de sa franchise sexuelles, ne sont qu'un triste étiquetage.

C'est là une des gra ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé