Boulimie prodigieuse

Boulimie prodigieuse

Il y a peu, le cinéma et la télé adaptaient les romans-fleuves.Aujourd'hui, les sagas sont d'emblée conçues pour être déclinées en séries dérivées.

dans la conquête de ce qu'un petit malin a appelé « le temps de cerveau disponible » et d'autres « l'économie de l'attention », la littérature doit faire face depuis quelques années à une concurrence féroce : celle de la série télévisée. « Un art qui nous prend du temps », comme l'écrit Tristan Garcia, sans doute la meilleure définition que l'on puisse donner de cette nouvelle forme esthétique, puissante et addictive. C'est d'ailleurs son point commun avec la lecture. On a ainsi calculé que, à raison de deux heures de lecture par jour, il fallait 64 jours pour lire À la recherche du temps perdu, soit 128 heures. En revanche, il faudra compter 248 heures pour regarder l'intégralité des 236 épisodes de Friends et à peu près autant pour tout Game of Thrones.

« BINGE READING »

Si le phénomène de « binge watching » (de « visionnage boulimique » ainsi que la Commission d'enrichissement de la langue française m'encourage à ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes