Bosco et Camus à Lourmarin

Bosco et Camus à Lourmarin

L'un a choisi un mas à l'écart ; l'autre une maison de village dont la terrasse s'ouvre sur le paysage. Le premier fait du « double intérieur des choses » la véritable réalité ; le second lutte pour donner à la réalité humaine « sa justification la plus haute ». La formation, l'expérience, la personnalité, les choix, l'?uvre : tout sépare Bosco et Camus. Ils ne se sont pas, ou peu rencontrés. Et pourtant, méditerranéens tous deux, ils ont choisi le même village, aimé le même paysage. Pour Henri Bosco, ce sera une longue histoire, de sa découverte du village en 1923 à sa mort en 1976 ; pour Albert Camus, une passion foudroyante d'une quinzaine de mois. Chacun à sa manière avait trouvé en Lourmarin un refuge et un lieu de création. Depuis la fin du mois de juin 2004, deux promenades littéraires sur leurs traces leur rendent hommage, à l'initiative d'un jeune homme enthousiaste, Michel Pichoud. Elles conjuguent plaisir du texte et du paysage. Chaque halte est choisie pour sa significat ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes