Blessés

Blessés

À quoi ressemblent les héros des westerns d'aujourd'hui ? Hier, le cow-boy était façonné sur le modèle John Wayne ; désormais, il est noir et gay-friendly. C'est en tout cas ce que suggère Percival Everett dans ce roman qui, une fois encore, détourne les clichés culturels et sociaux de l'Amérique moderne. Dans Effacement, déjà, il mettait en scène un écrivain afro-américain qui, parce qu'il refusait de jouer le Noir de service et préférait écrire un anglais de parfait lettré plutôt que le petit-nègre misérabiliste qu'on attendait de lui, voyait se fermer les portes de l'édition ; ici, il détourne à nouveau le stéréotype de l'« intellectuel noir » à travers son narrateur, John Hurt, diplômé de Berkeley, possesseur d'une aquarelle de Kandinsky et propriétaire en plein Wyoming d'un ranch de six cents hectares où il dresse et élève des chevaux.

L'intrigue de Blessés est à l'image de ce héros déconcertant, mélan ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes