Blessé de guerre

Blessé de guerre

Dans les années 1970-80, pour une promesse faite à un ami décédé, un jeune militant gauchiste parisien part monter Antigone à Beyrouth et voit ses illusions se fracasser contre le mur de la guerre du Liban. Avec Le Quatrième Mur, Sorj Chalandon s'inspire de son expérience de reporter de guerre à Libération.

Sam et Georges sont amis. Dans la France des années 1970, ils militent ensemble. Ils crient «Palestine vaincra» ou «CRS SS», écoutent leurs camarades ouvriers chez Renault, se battent contre les groupuscules fascistes de la faculté d'Assas. Un jour, Sam tombe malade. Juste avant de mourir, il fait promettre à Georges d'exécuter son rêve : jouer Antigone en pleine guerre du Liban et distribuer les rôles aux adversaires en présence. Antigone serait sunnite, Créon maronite, Hémon druze. Il y aurait aussi une chiite, une Chaldéenne et une catholique arménienne. La scène ? Une ruine située sur la ligne de front. Georges accepte. Ce qu'il découvre à Beyrouth écrase les rixes du 6e arrondissement entre gauchistes et «fachos». Il se laisse humilier, dérive entre les factions combattantes, découvre les acteurs d'Antigone, plus courageux qu'un militant parisien. Autour, ça explose, corps et pierres mêlés. C'est une balade hallucinée parmi les bombes. C'est la guerre. C'est e ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé