Blade Runner madrilène

Blade Runner madrilène

Les écrivains « classiques » abordent parfois aux rives des littératures « de genre » : polar, anticipation, science-fiction. On a souvent tendance à voir ces écarts comme des récréations, des pauses au milieu de l'oeuvre « sérieuse », comme s'il était impossible de mettre littérature générale et littératures de genre sur le même plan. Ne devrait-on pourtant pas regarder la continuité plutôt que la rupture, et ne pas traiter séparément ces livres « marginaux » ? On s'en convaincra avec le nouveau roman de l'Espagnole Rosa Montero, qui joue à fond la carte futuriste mais ne fait au fond que traiter de problématiques contemporaines, le détour par la SF n'étant qu'une modalité de mise en scène du présent. Nous voici donc à Madrid, au XXIIe siècle. L'humanité a colonisé l'espace, des guerres effroyables ont conduit à l'unification de la Terre et, comme dans le Blade Runner inspiré par Philip K. Dick (le titre est tiré d'un dialogue du film de Ridley Scott), les humains cohabite ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon