Blade Runner madrilène

Blade Runner madrilène

Les écrivains « classiques » abordent parfois aux rives des littératures « de genre » : polar, anticipation, science-fiction. On a souvent tendance à voir ces écarts comme des récréations, des pauses au milieu de l'oeuvre « sérieuse », comme s'il était impossible de mettre littérature générale et littératures de genre sur le même plan. Ne devrait-on pourtant pas regarder la continuité plutôt que la rupture, et ne pas traiter séparément ces livres « marginaux » ? On s'en convaincra avec le nouveau roman de l'Espagnole Rosa Montero, qui joue à fond la carte futuriste mais ne fait au fond que traiter de problématiques contemporaines, le détour par la SF n'étant qu'une modalité de mise en scène du présent. Nous voici donc à Madrid, au XXIIe siècle. L'humanité a colonisé l'espace, des guerres effroyables ont conduit à l'unification de la Terre et, comme dans le Blade Runner inspiré par Philip K. Dick (le titre est tiré d'un dialogue du film de Ridley Scott), les humains cohabite ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes