De Sade à Camus

De Sade à Camus

Saisir la « trace vivante » des créations passées dans les manuscrits. Tirer les fils des correspondances pour éclairer les tribulations amoureuses de Sade avec sa belle-soeur, partir sur les traces de Rimbaud à Aden, guidé par une photo... La bibliophilie a fait de la vie de Pierre Leroy, cogérant du groupe Lagardère, une passionnante aventure. La bibliothèque de l'Arsenal, à Paris, expose 111 pièces de sa collection : lettres manuscrites (de Diderot à Philippe Guéneau, de Châteaubriand à M. de La Luzerne), tapuscrits (la facture présentée par Freud à la famille Mahler après la mort du compositeur), imprimés rarissimes (« Déclaration des droits de l'homme, et Articles de constitution présentés au roi, avec sa réponse du 5 octobre au soir »)...

Cette exposition se centrera sur deux figures chères au bibliophile. Celle de Sade, représentée par des éditions rares (La Nouvelle Justine) et par de multiples pièces de sa correspondance - à son oncle, l'abbé libertin Jacqu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Amazonia », Patrick Deville, éd. du Seuil