Bernard-Henri Lévy : retour au livre

Bernard-Henri Lévy : retour au livre

Avec L'Esprit du judaïsme, BHL publie certes un essai philosophique, mais aussi l'un de ses textes les plus personnels et intimes.

Un jour, Bernard-Henri Lévy, excellent pianiste, décida de couper toute relation avec la musique, de s'interdire les plaisirs de Bach et Vivaldi, ses deux références. C'était une façon, radicale, de signifier - et d'abord à lui-même - la priorité vitale accordée à l'écriture et aux livres. L'urgence et la nécessité, rien ne pouvait ni ne devait entraver le travail dans sa pureté cristalline. Pas même la musique... Et voilà, lisant L'Esprit du judaïsme, son nouveau livre de philosophie, qu'on s'arrête sur une phrase, la suivante : « Sans cette découverte émerveillée de la Torah puis du Talmud, j'aurais peut-être cessé d'écrire. » Peut-être... Comme une envie de ne pas le croire, tant Lévy insiste sur cette notion, essentielle nous le savons tous, de « livre-viatique ». Les pages consacrées à Proust, et en creux à Céline, hérissent à ce point le poil - et la réflexion - que c'eût été dommage de se passer de l'écrivain Lévy.

Il aurait donc songé, certifie-t-il, à refair ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine