BERNÉS PAR NOS RÊVES

BERNÉS PAR NOS RÊVES

combien la religion suscita de malheurs ! », écrit Lucrèce dans le De natura rerum. Et pourtant, ces malheurs sont issus de croyances, fruits de l'imagination des hommes. Car, selon Lucrèce, les dieux sont d'abord apparus aux hommes sous forme d'images mentales, dans les rêves. On en déduisit, sans aucun fondement, que les dieux étaient immortels et tout-puissants. L'ignorance des causes de nombreux phénomènes fit le reste. L'inexplicable pouvait être rapporté à une divinité dont la puissance dépasse notre entendement. De là la crainte des dieux et des punitions qu'ils pourraient nous infliger après la mort.

Contre cette tendance naturelle, Lucrèce, fidèle à Épicure, invite à se libérer de la crainte des dieux et de la mort. Non, les dieux ne gouvernent pas notre monde, et oui, tous les phénomènes naturels peuvent être expliqués grâce à la physique. La nature est autonome, et elle est même aveugle. Les éléments ne se déchaînent-ils pas contre des temples, t ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes