BERNÉS PAR NOS RÊVES

BERNÉS PAR NOS RÊVES

combien la religion suscita de malheurs ! », écrit Lucrèce dans le De natura rerum. Et pourtant, ces malheurs sont issus de croyances, fruits de l'imagination des hommes. Car, selon Lucrèce, les dieux sont d'abord apparus aux hommes sous forme d'images mentales, dans les rêves. On en déduisit, sans aucun fondement, que les dieux étaient immortels et tout-puissants. L'ignorance des causes de nombreux phénomènes fit le reste. L'inexplicable pouvait être rapporté à une divinité dont la puissance dépasse notre entendement. De là la crainte des dieux et des punitions qu'ils pourraient nous infliger après la mort.

Contre cette tendance naturelle, Lucrèce, fidèle à Épicure, invite à se libérer de la crainte des dieux et de la mort. Non, les dieux ne gouvernent pas notre monde, et oui, tous les phénomènes naturels peuvent être expliqués grâce à la physique. La nature est autonome, et elle est même aveugle. Les éléments ne se déchaînent-ils pas contre des temples, t ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Laurent de Sutter © Hannah Assouline/ éd. de l'Observatoire

Laurent de Sutter
« Une indignation efficace reconfigure nos manières de penser »

Nos livres

 La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison