Belle du Seigneur d'Albert Cohen, 1968

Belle du Seigneur d'Albert Cohen, 1968

À une actrice célèbre qui lui aurait écrit, peu après la parution de Belle du Seigneur, en 1968, qu'elle avait lu là la plus belle histoire d'amour de sa vie, Albert Cohen aurait répondu poliment qu'elle n'avait rien compris au livre. Était-ce Catherine Deneuve, qu'il aurait bien vu incarner Ariane à l'écran, face à un Solal interprété par Bernard-Henri Lévy ? La légende prétend aussi que c'est l'un des ouvrages publiés par Gallimard qui resta le plus longtemps sous la couverture « Blanche », tant ses ventes ne faiblissaient pas : il est en effet sorti en « Folio » trente ans après sa parution. Les mythes ne manquent pas autour de ce livre phénoménal qui marqua plusieurs générations et fut peut-être pour une partie d'entre elles une sorte d'éducation sentimentale. La première scène du livre reste mémorable. Sur les bords d'un lac Léman où rien ne semble pouvoir arriver, comme dans ce tableau de Hodler 1, un homme aborde « une villa cossue du genre chalet suisse » comme un chevalier ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine