Belgrade in vivo

Belgrade in vivo

Les « romans d'une ville » supposent que l'on accepte de confondre l'histoire avec une narration littéraire, dont un lieu deviendrait le héros. Pas toujours approprié, le procédé sied à la capitale serbe, marquée par de multiples invasions et occupations. Il convient aussi à Jean-Christophe Buisson, dont le regard de journaliste, assez honnête pour ne pas trouver à Belgrade les charmes architecturaux qu'elle n'a pas, se double d'une indéniable habileté lorsqu'il s'agit, par exemple, d'expliquer la lutte d'ObrenoviŽc et de KaradjordjeviŽc pour le trône. L'auteur sait aussi entrer en empathie avec la conscience nationale, lorsqu'il s'attarde sur des épisodes à haute valeur symbolique, tels le triste sort fait au résistant MihailoviŽc, l'incinération des reliques de saint Sava par les Ottomans, ou la bataille de Kosovo Polje, en juin 1389... Autant de clés pour comprendre l'énigme que pose, à la communauté internationale, la Serbie contemporaine.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine