Bateau ivre

Bateau ivre

En 1789, le Lady Julian quitte la Grande-Bretagne pour l'Australie. À son bord, des centaines de condamnées, pour la plupart petites voleuses ou prostituées, destinées à servir d'épouses aux colons et aux forçats. Partie des Mémoires d'un matelot amoureux d'une prisonnière, l'historienne Siân Rees retrace le parcours mouvementé du navire - une cinquantaine d'enfants conçus d'escale en escale - et à travers lui celui d'une Angleterre en pleine mutation.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé