Balzac , « le grand parc de mes idées »

Balzac , « le grand parc de mes idées »

Entre 1830 et 1847, l'écrivain a semé idées et notes buissonnières dans un carnet qu'il surnommait son « garde-manger », bientôt exposé et édité.

C'est un document spectaculaire et inestimable. Notes, plans, projets, extraits y révèlent les étapes de la création littéraire d'un des plus grands romanciers de la littérature mondiale », s'enthousiasme Roger Pierrot, spécialiste de Balzac. Il vient d'apprendre que le carnet intitulé « Pensées, sujets, fragmens », que l'écrivain a tenu de 1830 à 1847, sera enfin mis à la disposition du grand public : il sera en effet exposé à la rentrée prochaine au musée des Lettres et Manuscrits Paris 7e. Cette institution, qui en a fait l'acquisition il y a quelques mois, l'a de plus numérisé et prévoit de le mettre en ligne sur son site et de le rééditer. Ce carnet, que Balzac, selon sa soeur Laure Surville, désignait comme son « garde-manger », a connu bien des aléas. Lors de la vente des papiers de l'écrivain par sa veuve, en 1882, le libraire expert le conserva avant de le vendre à l'érudit et collectionneur Gustave Clément-Simon. Lequel mourut sans avoir pu l'éditer. Jacques Crepet, grand ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine