BŒoeuf à deux têtes

BŒoeuf à deux têtes

Festival. Pour la deuxième fois, les Rencontres de Chaminadour se placent sous l'égide d'un duo - un illustre aïeul et un auteur contemporain. Après le duo Antonin Artaud-Pierre Michon l'an passé, la dixième édition du festival creusois enverra Maylis de Kerangal «sur les grands chemins» de Claude Simon. Au programme : tables rondes, conférences, lectures et... «fête du boeuf gras». Hugues Bachelot, responsable de la manifestation, revient sur les particularités d'un festival attaché à son terroir. Du 17 au 20 septembre à Guéret (23).

Comment se fait le choix des deux auteurs mis en avant ?

HUGUES BACHELOT. Après Artaud, le choix d'un écrivain dont l'oeuvre puisse encore servir d'exemple était compliqué. Nous avons pensé à Claude Simon et, pour cheminer sur ses « grands chemins », Olivier Rolin était l'écrivain contemporain. Cependant, comme il fut l'invité d'honneur d'une précédente édition, il déclina l'invitation sous prétexte de « combattre les cumulards ». Place aux jeunes en quelque sorte ! Alors nous nous sommes rapprochés de Maylis de Kérangal. Il fallait la convaincre de nous rejoindre, cela s'est fait sans peine ; la lecture de Claude Simon traverse ses livres.

La tonalité du festival semble très sérieuse, mais finit sur une note folklorique, avec la « fête du boeuf gras ». Dans quel esprit concevez-vous la programmation ?

L'originalité, l'ambiance et le déroulement du programme tiennent surtout à la personnalité de ceux qui l'ont i ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé