Azmi Bishara Israël, 1956

Azmi Bishara Israël, 1956

Arabe israélien, il est la voix d'une démocratie radicale au Moyen-Orient.

azmi Bishara possède la nationalité israélienne, mais il est arabe (né à Nazareth), de famille chrétienne. Philosophe, on lui doit une dizaine de livres sur la société civile, l'islam, le droit des minorités, etc. Mais c'est dans la politique qu'il s'est illustré. De 1996 à 2006, il a été député, sans cesse réélu, à la Knesset. Soupçonné par la justice israélienne d'avoir profité de dons du Hezbollah libanais, il s'est réfugié en 2007 à Doha, sur l'invitation du jeune émir du Qatar, Tamim. En dix ans, il y a construit un empire médiatique (quotidiens, radios, etc.), qui a eu une énorme influence sur les « révolutions arabes », au point qu'on a fait de ce panarabiste la voix d'une « démocratie radicale » au Moyen-Orient. Il y a aussi fondé le Centre arabe pour la recherche et les études politiques (Carep), agrégeant de jeunes chercheurs venus de partout afin de « produire des connaissances pouvant rivaliser avec celles des universitaires occidentaux ». L'architecte d'une pen ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine