Axel Honneth RFA, 1949

Axel Honneth RFA, 1949

Le philosophe de la reconnaissance et de la reconquête d'identité.

professeur à l'université de Francfort et directeur du célèbre Institut de recherche sociale qui lui est associé, Axel Honneth, auteur d'une trentaine de livres, est le successeur des Horkheimer, Adorno et Jürgen Habermas (dont il a été l'assistant) à la tête de ladite « école de Francfort ». Comme ceux de ses prédécesseurs, ses travaux mêlent philosophie et sociologie. Son nom reste attaché à une idée, présente dès son maître ouvrage de 1992, La Lutte pour la reconnaissance : celle du besoin impérieux qu'éprouveraient les individus d'être « reconnus » en tant que tels, et pas seulement comme des sujets économiques et politiques abstraits. Une dimension qui rompt avec la conception républicaine classique en quête d'une égalité formelle. Comme le montre aussi l'oeuvre du Canadien Charles Taylor, promoteur d'un multiculturalisme raisonné, aucune réflexion sociale consistante ne peut plus ignorer les demandes « identitaires », ce qui fait d'Axel Honneth un précurse ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon