Avec Levinas, Nabert et Heidegger

Avec Levinas, Nabert et Heidegger

Si Ricoeur multiplie les conversations imaginaires avec des philosophes qui n'ont pas eu l'occasion de discuter entre eux pour des raisons strictement historiques, ce n'est pas le cas de Heidegger, Nabert et Levinas qu'il met en scène dans un texte repris dans Lectures III . Tout d'abord ils auraient pu se connaître, ensuite le lecteur de Levinas sait fort bien que celui-ci entreprend de riposter frontalement à l'ontologie heideggerienne. Pour échapper à l'opposition entre une « ontologie sans éthique » Heidegger et une « éthique sans ontologie » Levinas, Ricoeur en appelle à l'oeuvre philosophique de Jean Nabert, ce dernier lui fournissant le double apport d'une pensée réflexive et d'une interrogation sur le mal et l'injustifiable. « Est-ce que l'éthique est un alternative à l'ontologie ? s'interroge Ricoeur ... Je pense que l'éthique est fortement enracinée dans la tradition ontologique, mais précisément dans une autre ontologie que l'ontologie de la substance : ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine