Avec Jacques Derrida

Avec Jacques Derrida

Les chemins de Ricoeur et de Derrida n'ont cessé de se croiser : partis tous deux de Husserl, ils développent une pensée qui se rend également attentive aux sédimentations du sens, aboutissant pour l'un à une lecture infinie d'un texte toujours proliférant, et pour l'autre à une déconstruction non moins infinie. Pourtant, le dialogue n'a jamais vraiment eu lieu au grand jour : quelques allusions, ici ou là, mais guère de confrontation d'ensemble. Dans La Métaphore vive , toutefois, Ricoeur se risque à une critique frontale de Derrida, qui a pour enjeu le statut de la métaphore. A la thèse derridéenne que le discours est toujours-déjà métaphorique, et donc emporte avec lui une empreinte métaphysique indépassable, puisque la possibilité de la métaphore s'origine dans l'opération qui assigne un invisible à un élément visible, Ricoeur objecte que la déconstruction généralise abusivement un cas particulier : « Ce n'est donc pas la métaphore qui porte l'édifice de la mé ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine