Avec diane meur à berlin : la rhapsodie mendelssohn

Avec diane meur à berlin : la rhapsodie mendelssohn

Dans un récit-fleuve, l'écrivaine explore l'arbre généalogique de l'illustre famille ; 765 de ses membres sont convoqués, de même que le berceau de la dynastie, Berlin, ou le cheminement de Diane Meur elle-même. Retour sur une quête foisonnante.

Un père philosophe surnommé le « Socrate allemand », un fils compositeur plus précoce que Mozart et, pour soi, l'existence banale d'un honnête banquier. De la vie placée sous le signe de l'entre-deux d'Abraham Mendelssohn, descendant de Moses et géniteur de Felix, Diane Meur comptait sonder le vide et les énigmes. Fascinée dans son travail de traductrice comme dans tous ses précédents romans par les questions de la transmission et de la filiation, elle s'imaginait explorer le destin d'un « néant entre deux génies ». Son enquête, pourtant, l'a projetée bien au-delà : de monceaux d'archives en vagabondages virtuels, de demeures en bibliothèques berlinoises et jusqu'au tracé, ciseaux et colle en main, d'une « carte » généalogique riche de 765 noms où l'histoire changée en espace se déploie sur sept générations. Deux années durant, l'écrivaine a suivi avec patience et passion le cheminement des financiers et des actrices, des francs-maçons et des rabbins, des nonnes et des petits escroc ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé