AVATARS

AVATARS

Tourné en noir et blanc avec Jeremy Irons dans le rôle titre, le Kafka de Steven Soderbergh (1991) mêle à des éléments de la biographie de l'écrivain une intrigue (très) librement inspirée de ses romans. Un critique de The Washington Post s'en donne à coeur joie : « Un film sur Franz Kafka ? Pendant une microseconde, ça ressemble à une bonne idée. Puis cela se dissout dans la stupidité. » Monté pour 11 millions de dollars, Kafka en rapportera dix fois moins aux États-Unis Toujours est-il qu'il finira sur le tard, par accéder au statut de film culte.

Sorti en 1984, Amerika/Rapports de classes, de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, est peut-être l'une des adaptations les plus fidèles de l'oeuvre de Kafka. Inspiré du premier chapitre du roman inachevé, cet objet d'une impressionnante rigueur formelle fait lui aussi le choix du noir et blanc. « Par son langage filmique transparent, d'un ja ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon