Aux États-Unis, la bannière écharpée

Aux États-Unis, la bannière écharpée

Voilà un polar choral avec un seul personnage : d'un côté, Clyde, enfant martyr issu d'un foyer sadomaso, assassin, et néanmoins devenu à sa sortie de prison un poète célébré ; de l'autre, le clown, la voix qui s'intercale dans ses pensées et dans l'architecture du livre, où les chapitres s'intitulent tantôt en lettres, tantôt en chiffres, qui ne vont pas au-delà de 2. Clyde ne sait pas compter au-delà, car il n'a selon lui commis que deux meurtres : « Son père et les autres ». Le roman le montre amoureux d'une prostituée qui a disparu à la suite d'une tentative de chantage sur sénateur. Il révèle aussi, avec un mélange de flux de pensée, de passages ouvragés et d'expériences typographiques, sa folie grandissante. Effrayant, énigmatique et chargé de sens, à l'image de son héros qui s'est fait tatouer 25 des 26 lettres de l'alphabet, ce roman est le premier volume d'une trilogie écrite par un auteur naguère connu pour sa poésie.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon