Autour de babel

Autour de babel

Né dans le ghetto juif d'Odessa en 1894, Isaac Babel traverse les pogroms, la Première Guerre mondiale, la révolution communiste, s'engage dans l'Armée rouge. Il sera assassiné sur dénonciation en 1940. Certaines de ses nouvelles, recueillies dans Récits d'Odessa, sont mises en scène au Théâtre de la Criée à Marseille, les 18 et 19 février.

« Mon grand-père Lévi-Itzhok, qui s'est mis à dérailler sur ses vieux jours, a écrit toute sa vie un roman intitulé L'Homme sans tête. Je tenais de lui. » Pas de roman au long cours pour Isaac Babel, mais une pléthore de nouvelles, ironiques, cruelles, réalistes et mystérieuses, parfois paraboliques, inspirées par une vie constamment troublée par la violence de l'histoire. Né dans le ghetto juif d'Odessa en 1894, Isaac Babel traverse les pogroms, la Première Guerre mondiale (soldat), la révolution communiste (militant), l'Armée rouge (engagé), la police politique (traducteur puis victime : il mourra assassiné sur dénonciation en 1940). Certaines de ses nouvelles sont recueillies dans Récits d'Odessa. Cette grande ville d'Ukraine, sur la mer Noire, est le personnage principal du projet théâtral de Macha Makeïeff, directrice du Théâtre de la Criée. Odessa a tout d'un personnage. Dans l'empire russe, sous le régime communiste comme dans l'Ukraine d'aujourd'hui, cette ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard