Au revers de Guernica

Au revers de Guernica

L'écrivaine qui décrocha le Goncourt en évoquant la guerre d'Espagne a visité pour nous l'exposition retraçant la genèse de la fameuse fresque.

les gouvernements peuvent s'aveugler devant le malheur qui s'apprête, ils peuvent persévérer dans le déni, ignorer obstinément les désastres prédits, les imaginations des hommes n'en continuent pas moins de bouillir et de réinventer les savoirs qu'on leur tait. Car l'enténèbrement, l'angoisse, la peur diffuse qui imprègnent l'air d'un pays pénètrent les pensées, pénètrent les fantasmes et jusqu'au centre le plus intime de la vie de ses habitants. Et ce, quelles que soient les dénégations officielles. Les pouvoirs en place ne peuvent rien contre cette imprégnation. Il semble même que, plus le gouvernement français ferme pudiquement ses yeux devant le danger hitlérien pendant les années 1930, plus le discours étatique euphémise ce mal dans le stupide espoir de le circonvenir, plus l'inquiétude et l'angoisse se manifestent dans les productions intellectuelles et artistiques de l'époque.

C'est à cette imprégnation insidieuse, à cette généalogie plus ou moins souterraine ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article