Au panthéon des troquets

Au panthéon des troquets

Dans un bel ouvrage illustré, GÉRARD-GEORGES LEMAIRE visite une centaine de bistrots légendaires. Où l'on croise les fantômes de Verlaine, Sartre, Beauvoir, Breton, Hemingway et tant d'autres.

En avant-propos des Cafés littéraires, splendide ouvrage avec cinq cents illustrations, Gérard-Georges Lemaire précise qu'il ne finira jamais ses recherches puisque chaque jour lui apporte de nouvelles connaissances sur les lieux et les personnes qui les ont fréquentés. Sa quête perpétuelle lui a permis de recenser des centaines d'adresses dans la mesure du possible parce que le limier érudit ne prétend pas confectionner une encyclopédie des estaminets. Sa machine à remonter le temps nous met en présence des endroits qui représentent « un miracle de la vie sociale et intellectuelle ». Bien sûr, tout le monde ne s'appelle pas Diderot ou Rousseau, mais il est regrettable qu'un millier de cafés ferment chaque année. En 2017, la partie de cartes de Marcel Pagnol dans le bar de La Marine se déroule sur le web. Le lien social a été remplacé par les réseaux sociaux, dit-on.

Le bureau des écrivains

Il y a eu trois temps forts : les ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard