Au marché des forçats du clic

Au marché des forçats du clic

Derrière ce qui semble une intelligence autonome se cachent de nombreux êtres humains. Gros plan sur le phénomène des travailleurs invisibles et sous-payés.

Pouvez-vous nous donner un exemple d'entreprise qui prétend proposer un service d'intelligence artificielle mais fait travailler des humains ?

Antonio A. Casilli. - L'entreprise américaine Expensify a été au centre d'un scandale à la fin de l'année 2017. Elle est spécialisée dans la gestion par IA de la comptabilité d'autres entreprises. Les salariés de ces entreprises n'avaient qu'à photographier leurs factures et leurs reçus, et l'application les organisait en notes de frais. On a découvert que des personnes recrutées sur la plateforme de micro-travail Amazon Mechanical Turk transcrivaient et labellisaient en temps réel une partie de ces factures, ce qui pose évidemment des risques d'atteinte à la vie privée selon les informations personnelles visibles sur certains documents. On identifie parfois ce besoin du travail humain comme une arnaque - de l'IA washing ; en fait, il s'agit d'un processus assez courant.

Leur pr ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon