Roland Topor, La cuisine cannibale

Roland Topor, La cuisine cannibale

« L'homme est le meilleur aliment de l'homme, et l'on s'en apercevra un peu plus chaque jour », nous apprend Topor dans ce surprenant livre de cuisine, paru pour la première fois en 1970. En effet, quel honnête travailleur n'a jamais rêvé d'une bonne « tête de patron dans la purée » ? Quel enfant ne saliverait pas à l'idée d'une « maman aux roses » ? En vers et en prose, les recettes sont agrémentées d'aphorismes et de dessins du cofondateur du mouvement Panique, auréolé en 1961 du grand prix de l'humour noir pour Les Masochistes.

La cuisine cannibale, Roland Topor, éd. Wombat, 128 p., 8,20 €.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes