Gustave Flaubert, Le Gueuloir

Gustave Flaubert, Le Gueuloir

Célèbre pour ses manuscrits ombrés d'une écriture dense et amplement raturée pour que n'en survive que la sève, Flaubert fut moins succinct et discipliné dans sa correspondance. Marcel Proust s'étonna de « la médiocrité » des lettres de l'auteur de Madame Bovary. C'était ne pas voir le défouloir formidable qu'elles représentaient. Le romancier y ouvre toutes les vannes, raillant à peu près tout et tout le monde. Rassemblées en un ouvrage, ses « perles de correspondances » sonnent comme des aphorismes souvent rageurs, parfois vulgaires, toujours irrévérencieux.

LE GUEULOIR, Gustave Flaubert, éd. Points, 150 p., 6,40 E .

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes