Au-delà du structuralisme

Au-delà du structuralisme

A l'époque des sciences humaines triomphantes, Ricoeur a manifesté de profondes réticences envers la vague structuraliste. Mais ces critiques ne l'ont jamais conduit à faire l'économie du détour par ces mêmes sciences humaines.

Longtemps, Paul Ricoeur fut considéré comme marginal, voire un brin passéiste en raison de ses réticences envers la vague structuraliste : à l'époque des sciences humaines triomphantes, prôner le détour par une philosophie réflexive semblait démodé. Depuis, le lustre de la scientificité a pâli et les prestiges du structuralisme flamboyant se sont dissipés. La pensée de Ricoeur, elle, n'a pas pris une ride, et on relit avec le sentiment d'une grande prescience ses textes d'alors.

Mais il ne faudrait pas qu'à la disgrâce d'hier s'ajoutât aujourd'hui le malentendu : s'il y a une revanche de Ricoeur sur la morgue structuraliste, ce n'est pas d'abord celle d'une revanche du sujet, d'un retour de l'humanisme, d'un confort retrouvé de la conscience. Le discrédit que les structuralistes avaient attaché à l'intériorité était en effet ambigu. D'un côté une science des choses, qui montrait comment, langage, inconscient, mythes, arrangeaient leurs rapports internes selon des règles préci ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Laurent de Sutter © Hannah Assouline/ éd. de l'Observatoire

Laurent de Sutter
« Une indignation efficace reconfigure nos manières de penser »

Nos livres

 La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison