Au-delà des faits, la vérité du roman

Au-delà des faits, la vérité du roman

Radiographies romanesques d'une réalité criminelle, les livres de Don Winslow, l'un des maîtres du polar américain, se distinguent autant par la précision des informations que par l'écriture.

La Griffe du chien apparaît comme un polar particulièrement documenté. Comment avez-vous obtenu toutes ces informations ?

Don Winslow. La Griffe du chien traite d'un sujet immense, qui couvre plusieurs continents. Le travail d'enquête a donc été très important. J'ai dû lire des dizaines de livres sur le Mexique, le trafic de drogue, les organisations criminelles... Puis je me suis penché sur ce qui relevait du journalisme, articles, magazines... Après quoi je me suis attaqué aux documents officiels : transcriptions de procès, études gouvernementales, rapports de police... Enfin, j'ai tout digéré. Et quand j'ai pensé avoir un arrière-plan suffisamment solide, j'ai réalisé des interviews avec des agents secrets à la retraite, des ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon