Attendre, attendri

Attendre, attendri

Qu'est-ce qu'un « joli » livre ? Un petit livre que l'on lit vite et dont les phrases restent, parfois entêtantes, un livre dont on admire la vérité psychologique, qui n'écrase pas forcément par l'ampleur de ses thèmes mais dont on savoure la petite voix qu'il fait entendre... Sandrine Roudeix, photographe trentenaire dont c'est le premier roman, a tissé ici un triple récit dont les histoires se répondent. Une fille, une mère, un père, tous trois pris à un moment différent de leur vie. Lui est parti, elle a élevé seule sa fille, l'enfant s'est sentie abandonnée. Seize ans plus tard, elle a envie de revoir son père, et lui donne rendez-vous. On suit chacun de ces monologues denses et vifs avec bonheur, conquis par la justesse du ton.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine