Peter Handke obtient le prix Nobel de littérature 2019

Peter Handke obtient le prix Nobel de littérature 2019

L'auteur de L'angoisse du gardien de but au moment du penalty et Mon année dans la baie de Personne est lauréat du prix Nobel de littérature 2019. Le nouveau secrétaire perpétuel de l’Académie suédoise, Mats Malm, a expliqué qu'il était distingué pour « son œuvre influente qui a exploré avec ingéniosité linguistique la périphérie et la spécificité de l’expérience humaine ».

À cette occasion, nous vous proposons de découvrir en accès libre plusieurs archives au sujet de l'auteur. Dans le numéro d'août 2012 du Magazine littéraire, consacré à dix grandes voix de la littérature étrangère, les écrivains Marie Darrieussecq et Georges-Arthur Goldschmidt, l'un des principaux traducteurs français de Peter Handke, partageaient leur admiration pour l'écrivain autrichien – la première pour l'étrangeté et le second pour la précision de sa langue. Un an plus tard, l'écrivain nous recevait chez lui, en région parisienne, pour un entretien.

Parfaite énigme

Par Marie Darrieussecq (mensuel 522, daté août 2012)

« Avez-vous déjà essayé de raconter un livre de Peter Handke ? Si on prend par exemple La Femme gauchère, on peut y lire un récit féministe des années 1970. Ou un récit clinique sur la dépression. Ou un état des lieux sur la vie dans les lotissements autrichiens. Ou un scénario de film, à tourner littéralement, sur une femme gauchère, trop gauche pour s'adapter à ce qu'on attend d'elle. Tout ça à la fois, et autre chose encore, cette autre chose que le mot style dit peut-être, mais que j'aime à penser comme l'étrangeté de Handke. » Lire la suite…

Évident comme jamais

Par Georges-Arthur Goldschmidt (mensuel 522, daté août 2012)

« L'écriture de Handke est à ce point précise, exacte par rapport à ce qu'elle exprime, que la traduction ne peut guère recourir aux équivalences. Dans la langue d'arrivée le texte doit être autant que possible ce qu'il est au départ. Comme Handke me l'a dit un jour, ce qu'on lit dans la langue d'arrivée peut fort bien être étrange, mais sans être étranger à la langue d'arrivée. » Lire la suite…

Peter Handke : « La vraie fiction, c'est une grâce »

Pour vous, l'écriture est une aventure ?

Peter Handke : Pas toute l'écriture. La poésie. La fiction, qui est le couronnement de l'écriture. Pas la fiction gratuite, qui est là pour vendre. Mais la fiction qui vient de l'intérieur de soi, qui porte l'interprétation sans opinion de l'être humain. La vraie fiction – quand l'imagination vous montre ce qui s'est passé, ce qui se passe maintenant et ce qui pourrait se passer à l'avenir –, c'est une grâce. C'est tellement rare que c'est un événement. C'est la légitimation de l'écriture. Celle qu'on ne pratique presque plus aujourd'hui, car on mélange tout. C'est ça l'aventure : découvrir, travailler sur le récit, sur les confrontations, sur la neige, sur le vent, sur l'être, sur les yeux de l'autre, sur l'amour bien sûr. Les Évangiles sont écrits, mais on peut trouver des variantes. Je ne crois pas du tout à l'avant-garde, à l'innovation, mais à ce mouvement qui traverse le temps, avec des nuances et des variantes, de l'épopée de Gilgamesh jusqu'à Homère, jusqu'à Tolstoï, jusqu'à moi. (Rire) 

Lire l'intégralité de l'entretien.

Propos recueillis par Aliette Armel (mensuel 521, daté mai 2013)

 

Photo : Peter Handke © Georg HOCHMUTH / APA / AFP

Nos livres

À lire : La tempête qui vient, James Ellroy, éd. Rivages/Noir

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF